comme le chat

Intégrer le vent comme le serpent perd sa peau comme un conciliabule d’éternités qui ne cesse jamais des corps de lumière comme les commissures d’une lucidité qui se dérobe à jamais et cette tendresse effarouchée comme le chat pris au piège d’un champ de force trop puissant se tordre de magie au-delà de la nuit […]

Lire la suite de "comme le chat"

un peu de terre

J’ai mis ma peau de lune dans l’ombre d’une nuit j’ai demandé à mes yeux de ciel de me donner un peu de terre afin que je puisse marcher sur quelques racines afin que je puisse reconnaître quelques arbres peut-être suis-je passé par ce chemin Ma main sur une écorce encore chaude ne sait pas […]

Lire la suite de "un peu de terre"

Opus

Au fond d’un sommeil profond comme l’obscurité comme une matrice des âmes et des âmes la lumière est sauve qui charge le sang de son écriture ma grammaire est incertaine et mon orthographe périlleuse je ne me souviens pas ce rêve sur le seuil d’une porte et pourtant je l’ai vue dans son aube profonde […]

Lire la suite de "Opus"

lettre à la mer

Dis moi ton secret dis moi les mots de cette rue mystérieuse me demandais tu encore hier si j’étais allé là effleurant ce non-dit tu paraissais si entravé ma main fragile posée sur ton épaule meurtrie n’aura pas suffi Je n’entendais pas l’écho de la mer je recevais des masses lunaires maintenant que tu n’es […]

Lire la suite de "lettre à la mer"

connexité

Nuptiale transcendance au coeur du coeur la lumière file en réseaux comme les oiseaux d’une aube indépendante la libre connexité est belle à vivre Les oiseaux savent mourir en disparaissant derrière le ciel comme nous savons disparaître derrière notre physique quand la lumière allonge les ombres quand les arbres attendent en silence une profonde émanation […]

Lire la suite de "connexité"

chevalier lombric

Un tocsin profond résonne de campaniles en campaniles toutes vertèbres confondues s’y effraient alors que de belles réserves académiques s’étaient en vers buissonniers sauvages sur une barricade de lutrins faméliques ne pas voir le sceau dans le seau est vraiment sot Soulever l’océan et imaginer pouvoir porter la terre et le ciel sur son dos […]

Lire la suite de "chevalier lombric"

bastingage

De cette céleste étreinte tout le bleu de l’azur absorbé la lettre n’est plus que l’encre d’un rêve abouti bien que la peau se demande encore de quel concept les inséparables se nourrissent Je bois toujours l’eau de la mer salée comme l’hypothétique devenir comme les fantômes de traîne d’une robe vouée aux étoiles en […]

Lire la suite de "bastingage"

manteau d’étoiles

la sphinge vient la nuit quand les pétales du liseron blanc reflètent la lumière de la lune mi femme mi bête dans l’épaisseur lacustre je dessine son haleine avec ses ailes de charbon impossible d’ancrer mon propre désir dans cette fracture à peine audible que le vent me sème par petites bribes tant d’arbres dans […]

Lire la suite de "manteau d’étoiles"

boue argentée

La deuxième âme celle qui peut marcher et courir sans toi à travers les champs de luzerne avec les lucioles l’été l’impression onirique n’est autre que cela et aussi bien réelle L’éthique de la lumière peut être impitoyable précisément parce que les mondes intérieurs et extérieurs n’existent pas en temps que tels la chair et […]

Lire la suite de "boue argentée"